Παρασκευή, 30 Μαρτίου 2012

Ça vous intéresse!

J'ai reçu la lettre ci-dessous. Peut-être ça vous intéresse.


Madame,

Permettez-nous de nous présenter : l’EFI (Ecole de Français pour l’International) est une école qui existe depuis 2004 et est située 22, rue Rambuteau Paris 3e.
Elle a été labellisée en 2007 et organise des cours réguliers de français à tous les niveaux dans lesquels sont préparés le DELF et le DALF, des programmes pour les « au pair » et des séjours linguistiques pour adolescents et cela toute l’année.
Nous somme situés au centre de Paris dans le quartier historique du Marais à proximité du Centre Georges Pompidou (Musée d’Art Moderne, Bibliothèque, Médiathèque). Le quartier est très attractif et très vivant.

Nous serions très heureux de collaborer avec les professeurs de votre association qui souhaiteraient organiser un séjour linguistique pour leurs élèves à Paris.
Vous pouvez consulter notre site internet : www.efiparis.com pour avoir de plus amples informations sur notre école. Nous restons à la disposition des professeurs pour étudier toutes demandes afin de les satisfaire au mieux.
Nous souhaitons souligner que nous collaborons depuis des années avec Mayda Barazian de l’Institut Français d’Athènes.

Nous souhaitons vivement pouvoir collaborer avec vous et vous adressons nos meilleures salutations.

Maïthé Mandzij
Chargée de prospection

Πέμπτη, 29 Μαρτίου 2012

Concours organisé par Bonjour de France !

2ème édition du concours organisé par Bonjour de France !
ayant pour thème le français et la francophonie et ce en partenariat avec la FIPF. (dates du concours du 22/02/2012 au 24/04 2012)

Le résultat permettra à 25 enseignants du monde entier de participer à un stage pédagogique de 2 semaines en France (cours + hébergement + activités culturelles), à l ‘école Azurlingua – Nice, durant l’été 2012.

Vous pouvez dores et déjà cliquer sur le lien suivant pour prendre connaissance du contenu de ce jeu concours :

http://www.bonjourdefrance.com/concours-francophonie.html

Bourses!!!

Un concours est organisé par l’Association des amis du CLA. Il est ouvert à tous : professeurs étrangers de FLE, étudiants de niveau avancé se destinant à l’enseignement, etc.
Ce concours est doté de deux prix : deux bourses pour suivre, durant l’été 2012, un stage « Formation de professeurs et formation de formateurs », d’une durée de deux semaines. Chaque bourse prend en charge : les droits d’inscription au stage et les frais d’hébergement en résidence universitaire.
La sélection des deux lauréats sera faite par un jury constitué de membres du bureau de l’Association, par des professeurs de FLE et par des personnalités du monde de l’enseignement du FLE. Les décisions du jury sont souveraines.

Modalités et sujet du concours : http://amisducla.fr/reglement-concours :

Vous rédigerez un texte de 6000 caractères minimum sur le thème de Victor Hugo, son œuvre et ses engagements. Tout type de texte (texte en prose, poème, dialogue, fiction, etc.) est admis.

« Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte,
Et du premier consul, déjà, par maint endroit,
Le front de l'empereur brisait le masque étroit.
Alors dans Besançon, vieille ville espagnole,
Jeté comme la graine au gré de l'air qui vole,
Naquit d'un sang breton et lorrain à la fois
Un enfant sans couleur, sans regard et sans voix ;
Si débile qu'il fut, ainsi qu'une chimère,
Abandonné de tous, excepté de sa mère,
Et que son cou ployé comme un frêle roseau
Fit faire en même temps sa bière et son berceau.
Cet enfant que la vie effaçait de son livre,
Et qui n'avait pas même un lendemain à vivre,
C'est moi. »
Victor Hugo (1802-1855)

- Les productions écrites des candidats au concours seront envoyés par voie électronique, sous l’intitulé « Concours de l’Association des Amis du CLA », à l’adresse de l’Association des Amis du CLA : amisducla@gmail.com
- La date limite de participation au concours est fixée au 10 mai 2012, la date du courriel faisant foi.
- Par leur participation, les candidats au concours autorisent l’Association des Amis du CLA à publier une sélection des meilleures productions.

Le site de l’Association : amisducla.fr

Τετάρτη, 21 Μαρτίου 2012

Από σήμερα...Άνοιξη!



Η Ουνέσκο το 1999 καθιέρωσε την 21η Μαρτίου ως Παγκόσμια Ημέρα Ποίησης.
Πετυχημένη στ' αλήθεια η επιλογή της ημέρας, αφού η Εαρινή Ισημερία είναι η στιγμή κατά την οποία ισορροπεί το φως με το σκοτάδι, η ζωή με το θάνατο, η γέννηση με τη φθορά. Ειναι σαφώς μια υπόμνηση ότι η ποίηση ταλαντεύεται ανάμεσα στο αιώνιο και στο εφήμερο, ακροβατεί ανάμεσα στο αναλλοίωτο και στο μεταβαλλόμενο, στο αθάνατο και στο θνητό .
Ανοιξιάτικες, πολύχρωμες ευχές σε όλες και όλους!

Πέμπτη, 1 Μαρτίου 2012

Vengeance des vieux !

Histoire de rire.Ou de pleurer au choix. C'est tellement vrai .
Seuls les + de 50 ans peuvent comprendre... !


À la caisse d'un supermarché, une vieille dame choisit un sac en
plastique pour ranger ses achats.
La caissière lui reproche de ne pas se mettre à l'écologie et lui
dit :

- Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement
écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération
qui
a gaspillé toutes les ressources !
La vieille femme s'excuse auprès de la caissière et explique :
- Je suis désolée, il n’y avait pas de mouvement écologiste de mon
temps.
Alors qu'elle quitte la caisse, la mine déconfite, la caissière
ajoute :
- Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à
nos dépens. C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la
protection de l'environnement dans votre temps !

Alors, un peu énervée, la vieille dame fait observer qu'à l'époque,
on
retournait les bouteilles de verre consignées au magasin. Le magasin
les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies
à
nouveau : les bouteilles étaient recyclées, mais on ne connaissait
pas
le mouvement écologique.
Elle ajoute :
- De mon temps, on montait l'escalier à pied : on n'avait pas
d'escaliers roulants et peu d’ascenseurs.
On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer
de deux rues : On marchait jusqu'à l'épicerie du coin.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.

- On ne connaissait pas les couches jetables : on lavait les couches
des bébés.
- On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde à
linge,
pas dans un machine de 3 000 watts.
- On utilisait l'énergie éolienne et solaire pour sécher les
vêtements.
- On ravaudait systématiquement les vêtements qui passaient d'un
frère ou d'une sœur à l'autre.
- Mais, vous avez raison, on ne connaissait pas le mouvement
écologiste.
- On n'avait qu'une TV (quand on en avait…) ou une radio dans la
maison ; pas une dans chaque chambre. Et la télévision avait un petit
écran de la taille d'une boîte de pizza, pas un écran de la taille
de
l'État du Texas.
- On avait un réveil qu’on remontait le soir. Dans la cuisine, on
s'activait pour préparer les repas ; on ne disposait pas de tous ces
gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et
qui
bouffent des watts autant qu'EDF en produit.
- Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste,
on
utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des
boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou
en
plastique.
- On n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou
autoportées
: On utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon.
- On travaillait physiquement; on n'avait pas besoin d'aller dans un
club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à
l'électricité.
- Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
- On buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif.
- On n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter.
- On remplissait les stylos dans une bouteille d'encre au lieu
d'acheter un nouveau stylo.
- On remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier
après deux utilisations.
- Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
- Les gens prenaient le bus, le métro, le train et les enfants se
rendaient à l'école à vélo ou à pied au lieu d'utiliser la voiture
familiale et maman comme un service de taxi 24 heures sur 24.
- Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les
cahiers continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs,
gommes, taille- crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils
pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jetés fin juin,
de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque
rentrée.
- Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
- On n’avait qu’une prise de courant par pièce, et pas de bande
multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires
électriques indispensables aux jeunes d'aujourd'hui.

ALORS VIENS PAS ME FAIRE CH... AVEC TON MOUVEMENT ÉCOLOGISTE !